6 LA MOTRICITÉ VOLONTAIRE

Objectifs

  • relever et donner le rôle de chacun des organes qui interviennent dans la réalisation d’un mouvement réflexe ;
  • schématiser le trajet de l’influx nerveux au cours de l’exécution d’un mouvement volontaire.

 1. DÉFINITION

Les mouvements volontaires sont ceux qui nécessitent l’intervention de notre volonté. Ils ne sont ni automatiques, ni prévisibles. Ils sont commandés par l’écorce grise du cerveau ou cortex cérébral. Le cerveau est donc le centre nerveux qui commande les mouvements volontaires. Il représente aussi le lieu d’arrivée des influx nerveux provenant des organes de sens où ils sont traités. Des expériences ont permis de prouver que l’élaboration des messages nerveux responsables des actes volontaires se situe au niveau de certaines zones du cerveau formant l’aire pré motrice. Après intégration des messages sensoriels, c’est aussi dans des aires dites motrices que prennent naissance des influx nerveux moteurs. Les sensations conscientes sont réalisées au niveau d’autres aires du cerveau : les aires sensitives cérébrales (aire auditive, aire visuelle, aire olfactive, …) après réception des informations.

2. TRAJET DE L’INFLUX NERVEUX MOTEUR.

L’influx nerveux moteur prend naissance au niveau du cerveau et passent par le bulbe rachidien pour atteindre la moelle épinière. De la moelle épinière, l’influx nerveux moteur emprunte un motoneurone médullaire qui le conduit jusqu’à un organe effecteur.

Les voies motrices sont croisées c’est-à-dire que l’aire motrice située dans l’hémisphère cérébral gauche commande les muscles situés dans la moitié droite du corps et vis versa. C’est pourquoi la détérioration d’un coté du cerveau (à la suite d’une hémorragie cérébrale par exemple) entraîne la paralysie du coté opposé du corps appelée hémiplégie.

Les voies sensitives sont aussi croisées : les messages sensoriels qui proviennent des organes de sens de la moitié gauche du corps arrivent dans les aires sensitives de l’hémisphère cérébral droit par exemple.

image

CONCLUSION

La transmission de certains messages dans l’organisme est réalisée grâce au système nerveux qui se ramifie dans tous les organes. Les messages sensitifs et moteurs sont transmis sous la forme d’influx nerveux. Ils sont produits par les organes de sens et par les aires motrices des hémisphères cérébraux. Le système nerveux est le siège de trois types d’activités :

  • les réflexes qui sont des activités automatiques et prévisibles ; l’influx se réfléchit au niveau des centres nerveux de la moelle épinière, du bulbe rachidien ou du cervelet ;
  • la motricité dirigée commandée à partir des aires motrices des hémisphères cérébraux ;
  • la sensibilité consciente réalisée au niveau des aires sensitives après réception des informations sensorielles.

Quel que soit le type d’activité motrice, il intervient toujours un centre nerveux situé dans la substance grise, des conducteurs ou fibres nerveuses, des effecteurs et éventuellement des récepteurs.

License

SVT 3ème Tome2 Copyright © by Collectif d'enseignants camerounais. All Rights Reserved.

Feedback/Errata

Comments are closed.