4 ACCIDENTS ET HYGIÈNE DE L’APPAREIL MOTEUR

Objectifs

  • citer et définir les principaux accidents des muscles, des os et des articulations ;
  • comprendre le rôle de l’alimentation dans le fonctionnement des muscles, la formation et l’entretien des os ;
  • noter les bienfaits de l’exercice physique et du sport sur l’appareil moteur.

1. LES PRINCIPAUX ACCIDENTS DE L’APPAREIL MOTEUR.

 1.1. LES PRINCIPAUX ACCIDENTS DES MUSCLES.

  • Les principaux accidents des muscles sont :
  • la tendinite : c’est l’inflammation des tendons ;
  • les torticolis qui sont des rétractions douloureuses des muscles du cou ;
  • les crampes qui sont les contractions brusques, très douloureuses et involontaires ;
  • les courbatures qui sont de simples douleurs musculaires ;
  • l’élongation qui se produit lorsque la limite d’élasticité du muscle est dépassée, mais sans lésion du muscle. Elle est caractérisée par une douleur vive dans le muscle ;
  • le claquage qui est une déchirure ou rupture des fibres musculaires. Cet accident est fréquent lorsque l’échauffement a été insuffisant ;
  • la fatigue musculaire qui est le résultat d’un effort physique excessif. Les déchets résultant de l’activité du muscle s’accumulent dans les cellules musculaires et le muscle se contracte de moins en moins.

1.2. LES PRINCIPAUX ACCIDENTS DES OS.

Les accidents des os sont les fractures et les déformations.

1.2.1- Les fractures.

Une fracture est une cassure d’os. Il existe plusieurs types de fractures :

  • fracture incomplète quand tout le diamètre de l’os n’est pas touché par la fracture ;
  • fracture complète quand la cassure touche tout le diamètre de l’os, donnant deux ou plusieurs morceaux. On distingue alors plusieurs cas :
    • les fractures fermées où les morceaux résultant de la fracture restent à l’intérieur des muscles ;
    • les fractures ouvertes où, au moins, l’un des morceaux traverse les muscles et la peau et apparaît à l’extérieur ;
    • les fractures multiples où l’os se casse à plusieurs endroits.

La conduite à tenir en cas de fracture est de remettre les morceaux brisés à leur place et à les immobiliser. La soudure après plâtrage à lieu grâce à l’activité du périoste qui fabrique un épaississement osseux appelé cal tout le long de la fissure.

 1.2.2- Les déformations.

Ce sont :

  • la scoliose qui est une déviation latérale de la colonne vertébrale ;
  • la cyphose qui est une déviation de la colonne vertébrale d’avant en arrière, entraînant une exagération de la courbure dorsale (dos rond) ;
  • la lordose qui est une déviation de la colonne vertébrale entraînant une incurvation exagérée vers l’avant de la courbure lombaire.

Toutes ces déformations sont provoquées par une mauvaise attitude assise ou debout.

1.2.3- Le rachitisme.

C’est une déformation des os due à la malnutrition. Le rachitisme se manifeste par un corps chétif, un gros ventre, des jambes minces déformées en X ou en cerceau, les dents poreuses, … La maladie est causée par une carence en vitamine D et en sels de calcium. Ces éléments sont indispensables à l’ossification du squelette. Pour éviter la maladie, l’alimentation doit être riche en sels de calcium et en vitamine D. La vitamine D peut être fabriquée à partir du cholestérol de la peau sous l’action des rayons ultraviolets du soleil.

1.3. LES ACCIDENTS DES ARTICULATIONS.

A la suite d’un faux mouvement, d’une chute ou d’un choc, il peut y avoir :

  • entorse qui est une simple déchirure ou un étirement violent des ligaments ;
  • foulure qui est une entorse légère, sans conséquences graves ;
  • déboîtement ou luxation qui est un déplacement des têtes des os qui se trouvaient en contact au niveau de l’articulation ;
  • dans certains cas, il peut y avoir épanchement de synovie, suite à la déchirure de la membrane synoviale.

2. RÔLE DE L’ALIMENTATION ET DES EXERCICES PHYSIQUES DANS LE FONCTIONNEMENT DE L’APPAREIL MOTEUR.

Pour la rigidité des os il faut que l’alimentation apporte à l’organisme les sels minéraux. Les sels minéraux sont indispensables à l’ossification. Les vitamines sont aussi indispensables, particulièrement la vitamine D qui est essentielle pour l’ossification et la vitamine A qui est la vitamine de croissance. Une bonne croissance permet un développement harmonieux du corps. En dehors des aliments, la vitamine D peut être fabriquée par la peau.

Lorsqu’on fournit un effort intense (course, travail champêtre important, …), les muscles travaillent plus, le cœur bat plus vite, la respiration s’accélère et on dégage de la chaleur. En même temps, les réserves de glycogène s’épuisent rapidement. L’organisme dépense donc plus d’énergie. Cette énergie musculaire est fournie par les aliments qui apportent le glucose. Un muscle qui ne travaille pas s’atrophie (diminue de taille) tandis qu’un muscle qui travaille s’hypertrophie (se développe).

License

SVT 3ème Tome2 Copyright © by Collectif d'enseignants camerounais. All Rights Reserved.

Feedback/Errata

Comments are closed.